18 août 2012

Monter un système de fichiers en mémoire sur Debian

La commande mount sur Linux et Debian permet de monter très rapidement un système de fichiers qui utilisera la mémoire du système.

Les opérations utilisant beaucoup d'entrées/sorties dans des volumes raisonnables peuvent ainsi avantageusement être effectuées sur un système de fichiers ramfs.

Pour commencer, on va noter la consommation mémoire du système Debian avec la commande free:
# free
             total       used       free     shared    buffers     cached
Mem:       3995684     551376    3444308          0      11540     283820
-/+ buffers/cache:     256016    3739668
Swap:      3891196      20060    3871136

Maintenant, en tant que root, on va créer le système de fichiers ramfs:

# mkdir /tmp/ramfs

Puis monter le filesystem:

# mount -t ramfs myramfs /tmp/ramfs
  • ramfs est le type de filesystem,
  • myramfs le nom qu'on lui donne,
  • /tmp/ramfs le point de montage.
On crée alors un fichier de 1Go:
# dd if=/dev/urandom of=/tmp/ramfs/1Go bs=1024 count=`expr 1024 '*' 1024`
1048576+0 enregistrements lus
1048576+0 enregistrements écrits
1073741824 octets (1,1 GB) copiés, 104,182 s, 10,3 MB/s

Puis on note la nouvelle consommation mémoire:
# free
             total       used       free     shared    buffers     cached
Mem:       3995684    1608792    2386892          0      11852    1332840
-/+ buffers/cache:     264100    3731584
Swap:      3891196      20052    3871144

On voit qu'on a consommé 1Go de mémoire de plus.

Si maintenant, on démonte myramfs:
# umount myramfs
# free
             total       used       free     shared    buffers     cached
Mem:       3995684     560816    3434868          0      11872     284328
-/+ buffers/cache:     264616    3731068
Swap:      3891196      20048    3871148

on revient à la consommation mémoire initiale.

Libellés : , , , , , , , , , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil

15 août 2012

Un script Shell pour monter les clés USB au boot

Dans un post antérieur, j'expliquais une façon de monter les clés USB sous Linux sur le même point de montage à chaque fois.

En effet, deux problèmes sont rencontrés avec les clés USB sous Linux (Debian ici):
  • Le device utilisé au mount n'est pas prévisible,
  • Le point de montage s'appelle toujours KINGSTON, en fait le nom du filesystem
Maintenant que l'on a renommé les filesystem dos comme expliqué dans le post cité plus haut, on va monter les clés (cela s'applique évidemment aussi aux disques durs amovibles branchés en USB)  automatiquement au démarrage du système Debian, et ce sans passer par la configuration de Gnome ou de XFCE.

Pour cela, on utilise le script Shell suivant:

$ cat usb-mount.sh

#!/bin/sh
#
# usb-mount.sh
#
# Mount USB keys to /media/LABEL
# where LABEL is the output of the dosfslabel
# command on the corresponding device.
#
MOUNT_OPTS="uid=1000,gid=1000,errors=remount-ro"
for letter in a b c d e f g; do
dev="/dev/sd${letter}1"
if grep "${dev} " /etc/mtab > /dev/null 2>&1; then
echo "${dev} is already mounted"
continue
fi
if ! dosfslabel ${dev} > /dev/null 2>&1; then
echo "${dev} is probably not an USB key"
continue
fi
label=`dosfslabel ${dev}`
dir="/media/${label}"
if ! -d ${dir}; then
mkdir ${dir}
fi
mount -t vfat -o $MOUNT_OPTS ${dev} ${dir}
done
Il ne reste plus qu'à l'appeler au démarrage du système, par exemple en ajoutant la ligne suivante dans le fichier /etc/crontab:

@reboot root usb-mount.sh

On aura pris soin au préalable de placer le script usb-mount.sh dans le répertoire /usr/local/sbin ou /usr/local/bin afin qu'il soit trouvé par cron.

De cette façon, mes disques et clés USB sont montées automatiquement au démarrage, toujours sur le même point de montage, ce qui me permet d'avoir des commandes périodiques de backup ou d''archivage d'un disque/clé sur l'autre.

Libellés : , , , , , , , , , , , , , , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil

11 août 2012

Canon PIXMA MG5250 sous Debian Wheezy en USB

J'ai testé récemment l'imprimante jet d'encre Canon PIXMA MG5250 sous Linux, Debian Wheezy en fait, et je dois dire que ça fonctionne aussi bien que sous Windows !

Même mieux puisque ce n'est pas Windows ... mais Debian !

J'avais choisi ce modèle d'imprimante Canon en raison de la présence de drivers pour Linux et je ne suis pas déçu.

Après avoir téléchargé le driver Linux avec le lien précédent, il suffit de:

  1. Brancher le câble USB entre l'imprimante et le PC (Attention il n'est pas fourni par Canon),
  2. Allumer l'imprimante,
  3. Décompresser l'archive correspondant à votre architecture(32 bits ou 64 bits) et (Debian ou Red Hat),
  4. Lancer le Shell d'installation en tant que root ou utilisateur dans les sudoers,
Ensuite, l'imprimante apparaît dans l'outil de configuration de CUPS et vous pouvez imprimer !

Quand je pense qu'il y en a encore qui croient qu'imprimer sous Linux c'est la galère ...

Je reviendrai peut-être dans un prochain post sur l'utilisation de l’imprimante pour l'impression directe de photos et de fichiers PDF hors PC, via les ports USB, Compact Flash ...

Enfin, Canon fournit avec l'imprimante un jeu de cartouches d'impression, d'origine Canon donc, ce qui pour le prix raisonnable de l'imprimante n'est pas mal du tout.

Libellés : , , , , , , , , , , , , ,

1 commentaires:

Blogger Luc Hédin a dit...

Un grand merci à toi pour ton retour d'expérience. Je recherchais aussi une imprimante compatible Debian donc c'est nickel !

Pour les cartouches, perso j'ai l'habitude de les acheter ici : cartouche Canon (j'ai une pixma...mais sous win) mais si tu as d'autres adresses je suis preneur !

12:10 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil

05 août 2012

Debian: Limiter le nombre de services actifs avec rcconf

Comme décrit dans le "Securing Debian Manual", limiter le nombre de services actifs sur un système Unix/Linux est une des façons de restreindre les risques d'attaques sur ce système.

De manière générale, laisser actif des services que vous n'utilisez pas sur votre système Debian n'a pas de sens: cela consomme des ressources pour rien.

Les services sous Linux sont lancés et arrêtés par des scripts situés dans le répertoire /etc/init.d/.

L'utilitaire de prédilection sous Debian pour configurer les services actifs est rcconf.

rcconf permet à un utilisateur connecté en root d'activer et de désactiver les services du système Debian comme montré sur la console suivante:

Lorsqu'on active ou désactive des services avec rcconf, rcconf modifie les liens situés dans les répertoires /etc/rc0.d, /etc/rc1.d ... pointant vers les scripts du répertoire /etc/init.d/.

rcconf peut être utilisé en mode graphique comme en commande ligne.

Une analyse détaillée des services dont vous avez besoin (ou non !) permet de limiter très sensiblement la consommation mémoire et aussi CPU de votre machine.

Dans la configuration affichée ci-dessus (une machine de bureau), il n'y a que 20 services actifs environ et les services suivants ont été arrêtés car non utilisés:
  • bluetooth (pas de périphérique bluetooth)
  • cups (pas d'imprimante)
  • exim4 (pas de serveur de mail)
  • nfs-common (pas de filesystem nfs)
  • cron, anacron et atd (machine de bureau donc pas de tâches planifiées)
  • minissdpd (pas de périphériques UPnP)
  • speech-dispatcher (Synthèse vocable non utilisée)
D'autres services comme ssh ou sudo ont également été désactivés.

De cette façon, on obtient un système Debian en environnement graphique (XFCE) qui ne consomme que 170 Mo de mémoire au démarrage !

Libellés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil